Desmarez met au point un système dalerte dans les écolesDesmarez met au point un système d’alerte dans les écoles 

L’entreprise familiale, installée dans l’Oise, fête ses 40 ans. Le renforcement de la sécurité, notamment dans les écoles et les lieux publics, fait partie de ses axes de développement.

Aujourd’hui, la radio, ce n’est plus on appuie sur un bouton et «Allô, tu m’entends ?» Demain, nous aurons des talkies-walkies qui diffuseront de la vidéo, dans lesquels la voix ne représentera plus que 20 % des données transmises. » On aurait pu croire que l’avènement de la téléphonie mobile, et de toutes les solutions de transmissions de données qui l’ont accompagnée, allait se traduire par un déclin de la radiocommunication.

La bonne santé de l’entreprise Desmarez, installée à Lacroix-Saint-Ouen (Oise), atteste du contraire. « La radio est devenue un véritable média », soulignent Thierry et Bertrand Desmarez, les deux frères qui dirigent la société créée par leur père en 1977 (lire par ailleurs). Dans les stades, les grands magasins, sur les réseaux d’autoroute ou dans les sociétés qui assurent le fonctionnement de tunnels routiers, la radio reste même le principal moyen de communication des agents chargés de la sécurité. Partout en fait où la téléphonie mobile peut révéler ses failles, souvent parce qu’elle risque la saturation en cas d’incident majeur. « Nous étudions et bâtissons les réseaux nous-mêmes, précise Bertrand Desmarez. On réalise nos propres études de couverture radio-électrique. »

La multiplication des attaques terroristes, ces dernières années, suscite même de nouvelles applications. Desmarez commercialise ainsi depuis plusieurs mois un système d’alarme anti-intrusion pour les écoles. Chantilly, Laigneville ou encore Le Plessis-Belleville, dans l’Oise, ont d’ores et déjà choisi d’équiper leurs établissements de ce système qui permet, par exemple, de prévenir la police en cas d’attaque terroriste ou, plus simplement, d’intrusion ou d’incivilités. « Les enseignants sont équipés d’un émetteur avec plusieurs boutons, explique Thierry Desmarez. En fonction de la gravité des faits, ils ne pressent pas le même bouton. »

« Protéger les citoyens dans la rue sera notre prochain chantier »
Dans l’école, en cas de déclenchement d’une alerte par un personnel enseignant, des alarmes, différentes de celles qui retentissent pour un incendie, se mettent en marche. Ce dispositif, affirment les deux dirigeants, est conforme au Plan particulier de mise en sûreté (PPMS) défini par l’Éducation nationale.

Et les deux dirigeants ne comptent par en rester là : « Protéger les citoyens dans la rue sera notre prochain chantier. On est en train de plancher sur un système de citoyens référents, un peu comme les «voisins vigilants» qui, via une application sur smartphone, pourraient prévenir la police d’événements inhabituels. »

Autant d’axes de réflexion et de développement qui incitent les deux dirigeants à l’optimisme pour l’avenir.

Voir l'article : http://www.courrier-picard.fr/54102/article/2017-09-03/desmarez-met-au-point-un-systeme-dalerte-dans-les-ecoles


loudeac-un-dispositif-d-alerte-l-ecole

Loudéac : un dispositif d’alerte à l’école

Un boîtier vient d’être mis en place dans les écoles de la ville… On appuie sur un bouton et les forces de l’ordre arrivent aussitôt.

Intrusion malveillante, tempête, attentat… Dans le cadre des mesures nationales, tous les établissements scolaires doivent assurer la protection de leurs élèves. Aucune école n’échappe à la règle du Plan particulier de mise en sûreté (PPMS).

Surveillance, exercices de simulation…La municipalité de Loudéac vient également de mettre en place un dispositif d’alerte directement relié à la police municipale et à la gendarmerie. Par le biais d’une petite télécommande. Grâce à ce processus unique dans le département, la ville s’affiche rompue en matière de sécurité dans les écoles.

Derrière le dispositif, un homme. Patrice Debois, chef de la police municipale de Loudéac. C’est à lui et à son équipe que la municipalité a confié le déploiement de l’opération. L’objectif était que le chef d’établissement puisse alerter rapidement les secours en cas d’urgence.

L’apparence d’une télécommande : « Plusieurs moyens ont été testés au départ sans succès. Corne de brume pour un confinement, sifflet pour une intrusion… explique Patrice Debois. Les chefs d’établissement se sont rendu compte que ces systèmes d’alerte n’étaient pas adaptés. »

Après avoir été étudié, le recours au téléphone portable a été abandonné. En cause les contraintes liées au chargement de la batterie, à l’absence de réseau…

Après avoir fait appel à plusieurs technologies, la municipalité a finalement opté pour l’utilisation d’un boîtier à l’apparence d’une télécommande.

En une pression sur l’un des boutons, le chef d’établissement donne l’alerte. Le principe est simple. Un bouton déclenche une alarme silencieuse. Celle-ci prévient directement la police.

« Cette fonction est activée par le chef d’établissement pour solliciter notre aide en cas d’intrusion d’un parent en colère par exemple. » Le deuxième bouton est quant à lui utilisé en cas de phénomène plus grave pouvant nécessiter le confinement et l’évacuation des élèves.

« C’est le chef d’établissement qui est chargé d’évaluer les risques », ajoute Olivier Gilbert, de la police municipale. Cette deuxième option déclenche une sonnerie intensive pendant quatre minutes. « Dans ce cas, en action avec la gendarmerie, nous évaluons la gravité et pouvons faire sonner l’alarme dans toutes les écoles », poursuit le policier.

La mise en place de cette initiative s’élève à 10 000 €. Un coût en partie supporté par la municipalité et subventionné par l’État.

Plusieurs scénarios d’alerte ont déjà été testés dans les six établissements scolaires loudéaciens primaires concernés. Le dispositif a fait ses preuves : en moins de trois minutes, les secours étaient sur place.

Voir l'article : http://www.ouest-france.fr/bretagne/loudeac-22600/loudeac-un-dispositif-d-alerte-l-ecole-5032841


Boitier alerte école à ChantillyChantilly

Chantilly dote ses écoles d'un dispositif anti-intrusion.

Chantilly (60) a installé des dispositifs anti-intrusion dans les 8 écoles élémentaires dont elle a la charge : un bip mis à disposition du directeur et relié aux talkies-walkies des policiers municipaux en patrouille.

Il suffit au directeur ou à la directrice de l'école d'appuyer sur le bip en cas de danger pour que les policiers municipaux arrivent. Leurs talkies-walkies sont directement connecté au dispositif mis en place dans l'école.

Les 8 écoles élémentaires de Chantilly (60) sont désormais dotées de ce système anti-intrusion en cas d'attaque terroriste ou de tentative de rapt d'enfants.

Crédits : France Télévision / Jennifer Alberts - Publié le 23/03/2017 à 17:22

Voir l'article : http://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/picardie/oise/chantilly/chantilly-60-dote-ses-ecoles-dispositif-anti-intrusion-1220311.html

Voir la vidéo : http://www.desmarez-radiocommunication.fr/index.php/boitier-alerte-ecole-a-chantilly


9 ème Salon des Polices MunicipalesSalon

 

Paris Ouest :
Mercredi 22 mars 2017 > 78 CHATOU

Paris Est :
Jeudi 23 mars 2017 > 77 LESIGNY

Découvrez notre Boitier Alerte PPMS avec déclencheur sirène et renvoi de l'alerte sur la Police Municipale ; mais aussi notre nouveau logiciel GEOLOC PRO et la nouvelle radio "petit format" avec écran, le DP 3661.

Vous souhaitez assister au salon, télécharger l'invitation :
9ème salon des Polices Municipales 


Les écoles de Puteaux sont 
équipées d'un kit alertePuteaux

 

Puteaux :
Les seize écoles de la ville sont désormais équipées d’un « kit alerte », qui permet de signaler en direct à la police municipale les éventuelles intrusions.


Lire l'article >>> Les écoles de Puteaux sont équipées d'un kit alerte

 


L'école Hélène-BoucherKit de détresse
reçoit son Kit de détresse

Montgéron est la première ville de l'Essonne à équiper ses bâtiments publics
du Kit de détresse !
Lire l'article >>> L'école Hélène-Boucher reçoit son kit de détresse

 

 

 

 

 


Les mesures de sécurité anti-attentatDracénie
testées à l'école en conditions réelles

Test en conditions réelle dans une école du Var équipée 
du Kit de détresse !
Lire l'article >>> Les mesures de sécurité testées en conditions réelles

 

 

 

 

 


Expo Protection 2016Expo-protection

Desmarez SA sera présent au salon Expo Protection
(Salon de la protection et de la gestion des risques)
Les 7, 8 et 9 novembre 2016

Paris - Porte de Versailles
Pavillon 1 - Allée H -  Stand 043


8ème Salon des Polices Municipales
8eme

Desmarez SA sera présent le 23 et 24 mars 2016

 

 

 

 

 


Milipol PARIS 2015MILIPOL 2015

Desmarez SA sera présent à MILIPOL du 17 au 20 novembre 2015
à Paris Nord - VILLEPINTE

Venez nous retrouver au Hall 5 - Allée J - Stand 237

 

 

 


sl1600Nouveau portatif léger : Le SL 1600

Léger, le portatif Motorola de nouvelle génération est approprié pour des conditions extrêmes de travail.

Le Motorola SL 1600 permet d'étendre la gamme de produits MOTOTRBO.

Fonctionne en mode analogique ou numérique.

+ d'infos sur ce produit 


7ème Salon des Polices Municipales

SALON DES PM 2015Inscrivez-vous dès aujourd'hui pour participer au 7ème Salon des Polices Municipales

le 24 mars 2015 à Poissy (78) et le 25 mars 2015 à Lésigny (77)

 

>>> Télécharger le formulaire d'inscription

 (Le formulaire est à nous retourner par fax ou par mail)

                

 


Salon des maires et des collectivités localesSalon-des-maires

Desmarez SA était présent au salon des maires et des collectivités locales
Les 25, 26 et 27 novembre 2014

Paris -Porte de Versailles
Pavillon 2.2 - Stand E 31


Expo ProtectionExpo-protection

Desmarez SA était présent au salon Expo Protection
(Salon de la protection et de la gestion des risques)
Les 4, 5 et 6 novembre 2014

Paris -Porte de Versailles
Pavillon 1 - Hall 1 - Stand S23